Dialogue pour la paix au Venezuela, les discussions avancent

Venezuela | 15 septembre 2017

Le président de la République dominicaine, Danilo Medina, a rapporté jeudi soir que des progrès importants ont été réalisés dans la mise en place d’un ordre du jour pour parvenir à un consensus dans le nouveau dialogue entre le gouvernement bolivarien et l’opposition vénézuélienne qui a lieu en ce pays.

« Je peux vous dire que la réunion d’hier était bonne et que la réunion d’aujourd’hui était meilleure. Nous avons avancé dans la définition d’un programme des grands problèmes du Venezuela « , a déclaré le président.

Medina a expliqué que, parmi les accords préliminaires, se trouve l’intégration de six pays comme médiateurs et garants du suivi des négociations. Ces pays sont le Mexique, le Chili, la Bolivie et le Nicaragua, et deux pays qui n’ont pas encore été spécifiés.

Il a également déclaré que ces réunions seront reprises le 27 septembre, alors que les ministres des Affaires étrangères assisteront à l’Assemblée générale des Nations Unies qui aura lieu la semaine prochaine.

Le Gouvernement vénézuélien est optimisme

« Après avoir essayé d’autres voies qui en aucun cas n’ont apporté la tranquillité, la seule voie qui génère vraiment la tranquillité, qui génère vraiment l’harmonie, qui génère une convergence et un accord, c’est le dialogue. Ce dialogue de paix montre que le président Maduro n’a pas eu tort lorsqu’il a appelé au dialogue dès février 2016 « , a déclaré Jorge Rodríguez après le deuxième tour de réunions en République Dominicaine.

Le coordinateur de la commission pour le Gouvernement Bolivarien pour les tables de dialogue a signalé que des accords très importants ont été atteints et il a indiqué le le Gouvernement est très optimistes et très heureux  des résultats obtenus jusqu’ici.

« Nous, qui avons assisté à des rencontres de dialogue antérieures, qui avons participé en 2016 et 2017, et  moi qui j’ai participé à celles de 2014, je crois que cette fois-ci a été l’occasion qui, avec plus de force et de clarté, s’est approchée à un accord « , a déclaré le maire de Caracas.

Il a également remercié le président Danilo Medina et l’ancien président Leonel Fernandez pour leur participation active et déterminée à la construction de la paix dans le pays.

L’insolence de l’opposition

Manuel Rosales, membre du parti Un Nuevo Tiempo (UNT), qui fait partie de la délégation de l’opposition sur l’île des Caraïbes, s’est prononcé en faveur d’accords avec le gouvernement pour «sortir de la crise que connaît le pays».

« J’ai toujours parlé avec la vérité et j’ai défendu la nécessité de parvenir à des accords politiques pour surmonter la crise nationale … Mentir pour gagner des partisans et des extrémistes sur les réseaux n’a apporté que souffrance à notre pays. Travaillons ensemble pour une sotie pacifique de la crise « , a-t-il déclaré sur son compte Twitter officiel.

Cependant, le Bureau de l’unité démocratique (MUD) a publié une déclaration le jeudi soir, le 14 septembre, dans laquelle ils établissent une longue liste de conditions pour parvenir à des accords ou des négociations possibles avec le gouvernement constitutionnel du pays sud-américain, dont le départ du président Nicolás Maduro.

Ils exigent également le changement de toutes les autorités du Conseil national électoral (CNE), la libération des prisonniers politiques pour les crimes graves, le retour au Venezuela des fugitifs de la justice, l’élimination des disqualifications politiques imposées par les organes de contrôle, un calendrier de les élections et le soutien international «qualifié», l’attention portée à une prétendue «urgence humanitaire» que le pays vit et soumettre au référendum tout accord découlant des réunions, entre autres.

AiG / AlbaTV / 2017

http://www.albatv.org/Avanza-las-conversaciones-en-la.html

.

Post a comment

You must be logged in to post a comment.

Book your tickets