Déclaration de la Confédération Bartolina Sisa

18/04/2019

 CNMCIOB « Bartolina Sisa »

« Bartolina Sisa », la Confédération nationale des femmes paysannes indigènes de Bolivie, lance la déclaration « Trahison à la patrie et souveraineté nationale ».

La Confédération nationale des paysannes autochtones de Bolivie « Bartolina Sisa » (CNMCIOB-BS), se déclare indignée et condamne l’attitude de trahison envers le pays à l’égard des députés nationaux qui demandent au gouvernement nord-américain d’intervenir devant l’Organisation des États Américains (OEA) dans des domaines internes tels que les élections nationales.

La raison en est l’envoi par des députés au président américain Donald Trump, le premier avril. La lettre est signée par la sénatrice Carmen Eva Gonzales et les députés Amílcar Barral, Enrique Siles, Agustín Condori, Norma Piérola, Susana Campos, Cira Castro, Yeimi Peña, Rodrigo Valdivia, María Eugenia Calcina, Isabel Villca et Edgar Rendon. Par cette action, ils démontrent leur incapacité de quatre années d’inefficacité et qu’ils ne sont que de simples laquais du gouvernement nord-américain. C’est pour cette raison qu’ils ont fait appel à leurs pairs les sénateurs démocrates Bob Menéndez et Dick Durbin et le républicain Ted Cruz, afin qu’ils approuvent une résolution contre La Bolivie et le président, en violation flagrante de la souveraineté nationale.

Ces législateurs ont violé la Constitution politique de l’État. Etant donné que leurs fonctions sont de légiférer, de superviser, de gérer et de ne pas s’adresser à d’autres gouvernements pour intercéder en faveur de leurs intérêts politiques, cette action est une trahison à la patrie.

Par conséquent, le comité exécutif de la « Bartolina Sisa » (CNMCIOB-BS) de la Confédération nationale des femmes paysannes autochtones de Bolivie, usant de ses pouvoirs, décide d’approuver ce qui suit :

Déclare :
1. Nous condamnons et rejetons tout type d’intervention portant atteinte à la souveraineté nationale et à la dignité des Boliviens.
2. Nous demandons au procureur d’engager des poursuites pour trahison contre la sénatrice Carmen Eva Gonzales et les députés Amílcar Barral, Enrique Siles, Agustín Condori, Norma Piérola, Susana Campos, Cira Castro, Yeimi Peña, Rodrigo Valdivia, María Eugenia Calcina, Isabel Villca et Edgar Rendon.

3. Nous demandons à la Chambre des sénateurs et des députés d’envoyer la commission de déontologie et de les expulser avec ignominie pour trahison.

4. Nous nous déclarons en état d’urgence et appelons tous les mouvements sociaux de tous les secteurs sociaux à s’exprimer et à organiser la mobilisation afin que ces traîtres au pays soient poursuivis et jugés.

GLOIRE AUX FEMMES QUI ONT DONNE LEUR VIE POUR LA SOUVERAINETÉ NATIONALE!

Mort aux traitres à leur pays! GLOIRE À BARTOLINA SISA!

Source de l’article : http://www.apcbolivia.org/noticias/

Traduction FAL 33

http://www.apcbolivia.org/noticias/noticia.aspx?fill=58679&t=pronunciamiento-de-la-confederaci%C3%B3n-bartolina-sisa:-traici%C3%B3n-a-la-patria-y-a-la-soberan%C3%ADa-nacional

Post a comment

You must be logged in to post a comment.

Book your tickets