Les bénévoles de FAL33 travaillent ensemble pour mener tant des activités d’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) visant des publics scolaires que des évènements destinés au grand public. L’action d’ECSI de FAL33  est complémentaire aux projets de coopération menés auprès des familles et organisations paysannes d’Amérique Latine. C’est cet ancrage dans les pays où l’association est présente qui assure la légitimité de FAL33 dans ses actions de sensibilisation.

Dans le cadre de son projet d’ECSI, FAL33  intervient auprès du public pour sensibiliser le plus grand nombre à l’importance de l’eau et sa rareté, l’alimentation durable, la construction de la paix et la solidarité internationale avec l’Amérique Latine

Nos actions en milieu scolaire

Ecoles primaires
Collèges
Lycées (général, professionel, agricole)
Centre d'apprentissages (CFA), BTS
Facultés, Grandes écoles

Vous souhaitez avoir plus de renseignements ? Nous vous invitons à prendre contact directement avec l’association 

Thomas Cornet Andrés, coordinateur des projets de solidarité

[email protected]

09 50 32 24 28 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30)

L'ECSI & l'Amérique Latine ?

L’Amérique Latine est aujourd’hui une région caractérisée par les contrastes. L’Amérique Latine est composée de plusieurs mondes socio-politiques qui cohabitent de façon plus ou moins conflictuelle. L’un des exemples les plus médiatisé de ces dernières années a été l’accord final de paix avec les FARC en Colombie en 2016. Aujourd’hui malgré le début des négociations avec l’ELN (Armée de Libération Nationale – 2e guérilla du pays), la paix est loin d’être complète en Colombie.

La paix fait face à de nombreuses ruptures, qui consistent à ne pas respecter la mise en œuvre de l’accord initial, et à démembrer les mécanismes de justice transitoire qui conditionnent l’accès à la vérité, la justice et la réparation pour les plus de 10 millions de victimes du conflit armé. Actuellement les défenseurs des droits humains et leaders sociaux colombiens sont régulièrement menacés voir même assassinés.

Intérêt pédagogique :

  • Comprendre comment le conflit introduit différentes questions sociétales tant sur ses causes que ses conséquences
  • Faire la paix nous invite à réfléchir à comment développer des idées en faveur de la redistribution (répartition équitable de l’accès à l’éducation, des ressources, des opportunités), la reconnaissance (respect de la diversité et de l’identité par l’éducation), la représentation (assurer une participation équitable à la prise de décision à tous les niveaux), et la réconciliation (mettre à profit l’éducation pour traiter l’héritage des violations des droits de l’homme commises dans le passé, ou s’attaquer aux injustices historiques ou contemporaines).

Alors que l’objectif de développement durable fixé au niveau mondial vise à mettre un terme à la faim et la malnutrition sous ses formes d’ici 2030, la FAO indique qu’en Amérique Latine la faim a augmenté ainsi que l’obésité. Dans le même temps, les campagnes latinoaméricaines sont en pleine mutation, plus ou moins avancée selon les pays. Actuellement on observe se substituer au système traditionnel, issu de la colonisation espagnole et portugaise, un système agricole plus complexe, mécanisé et bien inséré dans le complexe agro-industriel. Les paysanneries traditionnelles sont donc souvent menacées, ou tentées d’émigrer ailleurs, vers les fronts pionniers qui continuent de progresser dans certains pays tels que le Brésil ou bien l’Argentine. 

Une situation facilitée par des législations favorables aux entreprises, au détriment des droits des populations locales. Pour FAL33, l’enjeu mondial pour lutter contre la faim n’est pas de produire toujours plus mais de soutenir la production notamment liée à des systèmes d’agriculture communautaire pour d’une alimentation saine, diversifiée, dans le respect des droits fondamentaux et des limites de nos écosystèmes.

Intérêt pédagogique :

  • Susciter chez les élèves l’intérêt chez les élèves pour la thématique de l’alimentation durable
  • Comprendre les enjeux de l’alimentation en Nouvelle Aquitaine
  • Identifier les acteurs et connaître leurs points de vue

Malgré le fait que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement soit reconnu comme un droit de l’Homme depuis 2010, près de 2,2 milliards d’êtres humains n’ont toujours pas accès aujourd’hui à des services d’alimentation domestique en eau potable gérés en toute sécurité.  L’Amérique latine et les Caraïbes offrent un regard particulier sur ces problématiques liées à l’accès à l’eau potable. La région possède les plus grandes ressources en eau douce par habitant et pourtant 1/3 de la population n’a pas accès durable à l’eau potable.

Les effets liés au dérèglement climatique, les problèmes à la distribution inéquitable des ressources, à l’absence de financement adéquat pour les infrastructures hydriques, à la mauvaise gouvernance dans le secteur de l’eau douce provoquent des conséquences importantes pour les écosystèmes et les sociétés latinoaméricaines.

Intérêt pédagogique :

  • Connaître le prix de l’eau
  • Être capable de lire une facture d’eau et d’en connaître le détail
  • Prendre conscience de la nécessité de préserver et d’économiser l’eau

La crise sanitaire que nous traversons a révélé la grande vulnérabilité de notre société. Si de nombreux enseignements restent encore à en tirer, les besoins d’engagement citoyen et civique et de solidarité sont alors redevenus des besoins essentiels. Le tissu associatif qui maille le territoire national prouve à nouveau son rôle dans notre société, pour soutenir notre capacité à vivre et agir ensemble.

En Amérique latine, les associations, les mouvements sociaux, les organisations de la société civile et les défenseurs des droits de l’homme sont actifs. Un grand nombre de réalisations dans la région en matière de droits, de dignité, de justice et de paix sont dues à leurs combats à long terme et à leur mobilisation. Le fait est que les Objectifs du Développement Durable (ODD) offrent un cadre unique qui donne les moyens à la société civile de s’attaquer aux causes profondes de l’injustice. Y compris au modèle économique actuel qui concentre la richesse et privilégie le profit au détriment du bien-être de l’individu, aux formes de discrimination persistantes et profondément enracinées et à la place réduite laissée à la participation.

Intérêt pédagogique

  • Prendre conscience des inégalités des chances dans le monde (sociales, économiques, professionnelles, culturelles, etc.).
  • Prendre conscience de l’impact de notre mode de vie (et de consommation) sur la vie des autres à travers le monde.
  • Comprendre en quoi consiste la solidarité internationale.
  • Identifier des moyens d’être solidaire, découvrir le commerce équitable, voyages solidaires…

Nos campagnes de sensibilisation

Depuis 20 ans, le Festival des Solidarités offre un espace à toutes celles et ceux qui souhaitent montrer les solidarités en action sur leur territoire. AVSF s’investit en animant des tables rondes et par diverses activités de sensibilisation.

Organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre, le Festival du film Alimenterre est un événement international qui amène les  citoyens à comprendre les causes de la faim et à se mobiliser pour l’accès de tous à une alimentation suffisante et de qualité en France et dans le monde.

FAL33  prend régulièrement la parole sur les sujets qu’elle défend lors de conférences,  débats et témoignages de terrain de bénévoles et de partenaires latino-américains.

Encore des questions sur l'ECSI ?

S’il fallait donner une définition brève de l’ECSI, on pourrait dire qu’il s’agit d’une pratique pédagogique visant à favoriser l’engagement citoyen en vue d’un changement. Cette définition bien sûr ne peut se suffire à elle-même pour cerner tous les enjeux de l’ECSI. Trois axes permettent de caractériser plus précisément ce qu’est l’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale :

  • Il s’agit d’une démarche éducative de long terme valorisant  l’intelligence collective
  • Une démarche porteuse d’une vision de la solidarité internationale juste et valorisant la diversité culturelle
  • Une démarche favorable à une citoyenneté active, moteur de transformation sociale.

Les méthodologies de l’ECSI trouvent leurs fondements dans l’éducation populaire, née au 19e siècle au sein des mouvements ouvriers, et dans la pédagogie de l’opprimé·e née en Amérique du Sud. Le Brésilien Paulo Freire, à qui l’on doit cette dernière, remettait alors en cause les principes d’une éducation descendante, dans laquelle l’apprenant·e ne serait que le·la récepteur·rice du savoir de l’enseignant·e. Sa démarche peut être considérée comme révolutionnaire à bien des égards car elle vise l’auto-formation de populations peu alphabétisées, en leur faisant pratiquer l’échange, la recherche, la lecture afin de mieux comprendre l’histoire et les enjeux complexes mondiaux.

Les démarches d’ECSI visent à questionner des conceptions du réel, des pratiques, en vue d’un changement dans la société. On pourrait identifier trois étapes dans la démarche ECSI, un triptyque souvent résumé ainsi : informer, comprendre et agir.

Informer. La première étape est essentielle : afin de provoquer l’engagement il faut donner accès à des informations plurielles, issues de sources diversifiées, fiables, nécessaires pour alimenter l’esprit critique des personnes. L’information provoque le questionnement, elle contribue à éveiller l’ouverture et la curiosité des participant·es.

Comprendre. La deuxième étape vise à rendre intelligibles des enjeux souvent complexes. Par exemple, il ne s’agit pas par exemple d’observer les migrations en étudiant simplement les points de départ et d’arrivée des réfugié·es, mais d’en rechercher aussi les causes. L’ECSI fait appel à la « pédagogie systémique » : celle-ci implique de comprendre à la fois les éléments de la réalité observée, mais également leurs interactions et interdépendances (les différent·es acteur·rices en jeu, la diversité des points de vue, des intérêts, les facteurs d’influence, les sources des informations etc.)

Agir. La troisième étape est celle de l’émancipation et du passage à l’action : en réévaluant les représentations en présence, nos pratiques sont remises en cause, aussi bien à l’échelle individuelle que collective. Dans l’espace d’échanges créé par l’animation, le·la participant·e se voit jouer un rôle d’acteur·rice et non de spectateur·rice ou consommateur·rice de l’information. Il·elle sera invité·e à s’exprimer, débattre, s’informer, questionner, proposer.  La participation à une animation d’ECSI peut permettre de découvrir ses capacités d’actions et ainsi pousser à prendre des initiatives en mesurant son impact sur la société.

L’ECSI offre aux enseignant·es l’opportunité d’aborder des sujets de société en lien avec les programmes, et de diversifier leurs modes de transmission des savoirs en s’appuyant sur la parole et le vécu des élèves et sur des outils pédagogiques participatifs  variés:  jeux de rôles, projections-débats, expositions, dessins, cartographies, débats, etc.

Portant sur diverses thématiques (développement durable…), l’ECSI s’inscrit dans une approche interdisciplinaire qui peut aisément s’intégrer dans les matières déjà enseignées ou bien dans des dispositifs existants valorisant l’engagement et la citoyenneté. L’ECSI est partie prenante de l’éducation à l’information et aux médias contribuer à la création d’une information citoyenne.

Dans le cadre de son projet ECSI FAL33 propose différentes activités liées à l’ECSI. FAL33 intervient auprès du public scolaire à travers différentes thématiques liées à l’alimentation, l’eau, la construction de la paix ou bien la solidarité internationale avec l’Amérique Latine.

Nous vous invitons à regarder notre plaquette -sous format PDF- puis de prendre contact directement avec l’association ([email protected] ou bien 09 50 32 24 28 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30)

Nos actions d'ECSI bénéficient du soutien de :

YouTube