27 FEVRIER 2020

Le projet vise la mise en place de cycles de formation à l’écotourisme et à l’environnement pendant deux ans, dans la zone du parc national de la péninsule de Zapata, dans la province de Matanzas à Cuba. Les bénéficiaires de ces formations et des installations sont les acteurs du secteur touristique. Des zones de camping (avec toilettes sèches et phyto-épuration) sont en construction ; les acteurs sont formés à la gestion de l’eau et des déchets. Enfin, des échanges de pratiques sont mis en place tant en Aquitaine qu’à Matanzas.

Ce projet est soutenu par

Contexte

La Péninsule de Zapata (province de Matanzas) est la plus grande zone humide des Caraïbes (600 000 hectares). Elle abrite de grandes concentrations d’oiseaux, une grande diversité de formations végétales et de faune, ce qui en fait écosystème unique. Elle abrite également ¾ des espèces endémiques présentes à Cuba. Ces caractéristiques lui ont valu d’être reconnu Réserve de la Biosphère et Site Ramsar  (2003) ou Zone Humide d’importance internationale.

Cette reconnaissance internationale accentue la venue de touristes nationaux et étrangers. Dans le cadre de la politique économique et sociale pour la transformation du pays (2010), l’orientation 264 vise à concevoir et développer, à l’échelle locale, la création d’emploi liés à l’agriculture biologique mais aussi à développer des offres touristiques attractives (logement, services gastronomiques, activités socioculturelles, tourisme équestre, observation de la faune et de la flore…). En effet, en 2010 il existait seulement 10 maisons d’hôtes, en 2018 on en compte 335 avec plus de 740 chambres à louer pour les touristes.

Ces activités touristiques ont transformé l’environnement des communautés de Playa Larga et de Giron par la création de nouveaux emplois. Ces derniers représentent 24% de la population active. Ce dynamisme a engendré des inégalités économiques entre les municipalités rurales et côtières tout comme la pression touristique sur l’environnement par une utilisation irrationnelle des ressources.

Problématique

Le principal problème pour développer l’écotourisme dans la région est le manque de connaissances des bonnes pratiques en matière de gestion et de conservation des ressources naturelles et leur utilisation  durable  (gestion des déchets, utilisation des énergies renouvelables, gestion de l’eau, consommation de produits locaux…). Le projet s’adapte aux besoins demandés dans le respect des traditions de la culture locale.  

Présentation

Concept : FAL33 accompagne des projets environnementaux dans la région de Matanzas à Cuba depuis 2009. Lors de séjours antérieurs, nous avons séjourné à Playa Larga, découvert un patrimoine naturel exceptionnel et rencontré des acteurs du tourisme dans le cadre du Projet de Transformations Communautaires mené par la Délégation du Ministère des Sciences de la Technologie et de l’Environnement (CITMA). Une collaboration était l’opportunité de développer des activités naissantes d’éco tourisme à Cuba et en France, de nous nourrir de l’expérience des cubains en terme de protection de l’environnement (20% du territoire cubain est en zone protégée).

Objectifs principaux

√  Sensibilisation aux enjeux environnementaux à l’échelle internationale (France / Cuba)
√  Préservation des écosystèmes menacés par le tourisme de masse
√  Formation et accompagnement au développement d’activités écotouristiques

Bénéficiaires : Le projet touche directement une trentaine d’acteurs de 5 communautés de la zone de la Péninsule de Zapata : maisons d’hôtes, tourisme rural et restaurateurs qui sont déjà engagés avec le CITMA dans le cadre de programmes de développement communautaires et environnementaux.

Activités sur 2 ans

Formations à l’écotourisme

  • Une formation de base à l’écotourisme en août 2018
  • Une formation complémentaire avec expérimentation des activités en 2019

Développement d’un réseau d’acteurs locaux :

Evénements, rencontres, échanges et formations avec les producteurs agricoles et acteurs touristiques de la région afin de renforcer le réseau local.

Aménagement des espaces d’accueil touristique

  • Création d’outils de sensibilisation à la préservation des ressources
  • Mise à disposition de bicyclettes pour favoriser les déplacements éco-responsables
  • Réalisation de travaux pour la gestion des eaux (filtre d’eau douce)
  • Aménagement d’espaces de camping

Echanges et actions de sensibilisation en France

  • Venu de 5 spécialistes cubains en France: échanges de connaissances et savoir faire avec nos partenaires en Aquitaine et en Ardèche
  • Projections de films, organisation de débats et interventions scolaires en Aquitaine autour des thématiques de l’environnement à Cuba et en France

Notre voyage solidaire en août 2019

Depuis bientôt deux ans, les hôtes cubains bénéficiaires du projet ont suivi des formations, ont constitué un réseau et ont commencé à développer leurs activités éco touristiques. En août 2019, FAL33 a organisé un voyage solidaire au cours duquel les participants ont pris part aux chantiers d’aménagement chez les bénéficiaires cubains :

√  Gestions des eaux usées, aménagement d’espaces d’accueil, travail sur les jardins…

√  Expérimentation des activités d’accueil touristique des hôtes et évaluation commune à travers des temps d’échanges formels et des temps de partages interculturels.

Le voyage des cubains en France (octobre 2019)

Durant 2 semaines en octobre 2019, nous avons reçu nos amis cubains bénéficiaires du projet écotouristique dans la péninsule de Zapata. Après un séjour de deux semaines, riche d’échanges et de formation avec nos partenaires ardéchois (coucou Yann et Marie 🙂 et aquitains qui les ont accueilli (coucou Terre d’Adèles :), ils ont également été reçus par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’agence de l’eau Adour-Garonne, partenaires du projet.

La vidéo du projet

Soutenez le projet !

Propulsé par HelloAsso

vhkv