En quelques mots


FAL33 accompagne ses partenaires latino-américains par le biais d’échanges de savoir faire entre les différents acteurs français et latino-américains. Une approche d’égal à égal est privilégiée. L’association s’implique dans l’éducation au développement et à la solidarité internationale auprès des établissements scolaires, informe les hommes politiques et les acteurs du milieu associatif sur les initiatives locales de ses partenaires et fait connaître la situation des droits de l’Homme dans ces pays.

Projet en Colombie


Depuis avril 2012, l’association France Amérique Latine Comité Bordeaux-Gironde s’est associée avec son partenaire colombien « la Corporación Jurídica Libertad » autour du projet « Rendre la dignité socio-économique aux populations défavorisées de Medellín (en Colombie) dans le domaine des services publics élémentaires, l’habitat et l’aménagement du territoire ».

Carnaval Medellin

Projet à Cuba


Ce projet vise à développer des compétences sur le territoire en matière de développement durable tout en contribuant à la préservation et à la protection du patrimoine naturel du plateau de Bellamar et à l’amélioration de la qualité de vie de populations présentes, dans une perspective de mise en place d’une gestion innovante de Système des Aires Protégées de Cuba.

Site projet Bellamar

Projets au Venezuela


En Amérique Latine, les médias sont généralement réservés à une élite sociale. Au Venezuela, les grands groupes transnationaux dominent le langage audiovisuel, et dénigrent les mouvements sociaux et leurs luttes, qui cherchent à diffuser une vision alternative du réel. Le gouvernement à travers sa « Révolution Bolivarienne », basée sur la redistribution de la richesse nationale, œuvre en faveur de l’intégration sociale, notamment par la démocratisation des moyens de communication.

Dans un contexte de profonde crise économique et environnementale, engendrées par la dépendance aux ressources pétrolières et la non-durabilité du modèle agro-industriel dominant, les ressources naturelles se dégradent, tout comme les conditions de vie de la population. Les petits producteurs expriment leur désir d’indépendance et leur besoin de professionnalisation, afin de mettre en place des techniques plus innovantes, plus écologiques, et plus efficientes… D’où l’émergence de ce projet, qui vise à renforcer les capacités des communautés paysannes en termes de production agro-écologique. C’est dans ce contexte que la demande en professionnalisation grandit.

taller-55