LE 26 FEVRIER 2020

Projet d'Ecole Populaire latino-américaine de cinéma, télévision et théâtre

Le Venezuela vit depuis 1999  un processus de transformation appelé «Révolution Bolivarienne», dont le programme est marqué par la volonté de mettre fin à l’économie de ports, la dépendance des importations et de mettre en œuvre la ré-industrialisation nationale et la réforme agraire. Il s’agit également de favoriser l’inclusion des couches sociales vulnérables, jusque là politiquement et socialement exclues, par la redistribution des gains pétroliers vers les services publics de santé, d’éducation, d’alimentation et d’infrastructures…

C’est dans un contexte de demande croissante en ouverture des médias et en formation, que ce projet intervient; sur une durée de 3 ans (2015-2018) dans l’Etat d’Aragua, situé au nord ouest de la capitale Caracas, peuplé d’environ 1 600 000 habitants et structuré autour de la ville principale de Maracay. Composé de 18 municipalités, notre zone d’intervention se situe dans celle de Francisco Linares, Alcantara, dans le quartier de Teletambores.

Problématique

Au Venezuela, comme dans beaucoup de pays d’Amérique Latine, les outils et le langage audiovisuels sont réservés à une élite sociale, puisque la majorité des médias appartiennent à de grands groupes privés transnationaux. Cette mainmise sur la communication, conduit au dénigrement, à l’isolement et à la marginalisation des mouvements sociaux, qui n’ont plus la place pour s’exprimer et diffuser leurs luttes.

Bénéficiaires

Les mouvements sociaux urbains et ruraux du Venezuela et de l’Amérique Latine souhaitant créer une télévision associative ou qualifier le personnel d’un média existant. (trouver nombre de bénéficiaires)

Objectifs principaux

Décloisonner, remobiliser et autonomiser les mouvements sociaux, en rendant visibles leurs luttes.

Objectifs spécifiques

Contribuer au développement de médias audiovisuels citoyens et associatifs pour promouvoir une culture Latino-américaine alternative tout en créant du lien social par la mise en réseau des mouvements sociaux, aussi bien au niveau local qu’à l’échelle internationale.

Partenaires

En 20 ans, cette EPLACITE a offert plus de mille ateliers gratuits, ainsi que des équipements nécessaires aux mouvements sociaux du Venezuela et d’Amérique Latine, tels que des groupes féministes, des syndicats du textile, des associations de lutte pour la défense de l’environnement, du mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre du Brésil etc… En ouvrant un espace permanent de formation et de travail destiné aux jeunes talents des quartiers populaires, l’école a contribué à former une nouvelle génération de réalisatrices et de réalisateurs pour favoriser le développement d’un cinéma du Sud. Des étudiant(e)s de tous le pays, et des membres d’organisations populaires ont désormais la possibilité, avec le soutien d’un personnel enseignant qualifié, d’étudier le cinéma.

En janvier 2009, l’École Populaire et Latino-Américaine de Cinéma, Théâtre et de Télévision (EPLACITE) a acquis le statut de personne juridique vénézuélienne en tant que « Fondation Sans But Lucratif ».

En 2016, L’équipe d’EPLACITE rend hommage à Berta Caceres, militante écologiste assassinée au Honduras le 3 mars dernier, en renommant l’Ecole à son nom, et en organisant une série d’ateliers consacrés à ses luttes.

Les frères Rodriguez

Luis et Andres Rodriguez sont nés à Caracas en 1974. Avant de se consacrer à la réalisation de documentaires, ils ont travaillé dans le domaine social. C’est cette expérience qui les a portés à s’intégrer aux personnes marginalisées de la société, celles qui n’ont pas toujours les moyens de s’exprimer. Carrière cinématographique très prolifique pour ces jumeaux puisqu’ils ont déjà tourné dans une quarantaine de documentaires, mais aussi des fictions. Ils ont par ailleurs dispensé plusieurs cours, dans le contexte de la formation audiovisuelle offerte par le projet EPLACITE au Venezuela.

Tournage d’un court métrage avec la communauté Sahraouie de Bordeaux

En Aquitaine : Zoom sur 2016

Dans le cadre du projet EPLACITE et des 33ème Rencontres du Cinéma Latino-américain, FAL33 a invité deux réalisateurs, producteurs et caméramans vénézuéliens. Ces derniers  étaient en France du 8 au 29 mars 2016, et ont participé et animé diverses activités.

 A Bordeaux…

Lors des 33ème Rencontres du Cinéma Latino américain, un stage de formation « Découverte des cinématographies latino-américaines », a été animé par Andreés et Luis Rodriguez, le 10 et 11 Mars. Ils ont échangé avec le public, lors de la projection de leur fiction Brecha en el silencio. Ce film, tourné au Venezuela en 2012, a été diffusé deux fois.

Ils ont tourné un court métrage avec la communauté Sahraouie de Bordeaux

Du 21 au 26 mars 2016, les Frères Rodriguez, en partenariat avec FAL33, Le Rocher de Palmer (lieu culturel), Rosa Florent, La Ligue des Droits de l’Homme et Sylvain Mavel, ont dirigé des ateliers audiovisuels avec la communauté Sahraouie de Bordeaux. Ainsi, les Sahraouis ont pu tourner des images de leur quotidien et témoigner de leur culture et de leur mode de vie dans la métropole bordelaise, tout en sensibilisant le grand public à leurs problématiques quotidiennes. Ils ont également été formés aux instruments et techniques audiovisuelles de base.

Le 26 mars aux Halles des Douves, ils ont projeté le court métrage, résultat de cet atelier, en présence des Sahraouis et de leurs représentants. Luis et Andres ont également  projeté leur film Sahara esperando el vuelo, tourné en 2013 dans les camps de réfugiés sahraouis en Algérie.

Le 29 mars, dans le cadre de l’espace co-working du Rocher de Palmer, les Frères Rodriguez et Sylvain Mavel, ont participé à une Rencontre entre professionnels de l’audiovisuel et des multimédias.

A Pau…

Echanges avec notre partenaire FAL64

Dans le cadre de l’agrandissement de la région Aquitaine Limousin Poitou Charente, FAL33 mutualise ses invités avec ses partenaires. Ainsi, Luis et Andres Rodriguez présentaient leur film Manos Mansas au Cinéma Le Saleys à Salies-de-Béarn le 15 mars, Los suenos de José Castillo et Refugios au Cinéma La Bobine de Monein le 16 mars, et Brecha en el Silencio le 17 mars 2016.

Au Venezuela…

Réalisation d’un court-métrage suite à des ateliers de réalisation documentaire de cinq jours donné par l’École Populaire et Latino-américaine de Cinéma, Télévision et Théâtre (EPLACITE), notamment les frères Rodriguez, à une vingtaine de militants sociaux, à Caquetios, du 6 au 11 août 2017, avec l’appui du Mouvement des Sans Terre (MST) et de France Amérique Latine Gironde (FAL33).

Les échanges entre FAL33 et ses partenaires font partie intégrante de tous les projets de solidarité de l’association. Il s’agit d’apporter de la visibilité sur les projets développés en Amérique Latine, ici au Venezuela, et d’apparaître comme un relais de communication ici en France. Nous remercions les frères Rodriguez pour leur venue, riche en échanges !