Depuis 36 ans, l’association France Amérique Latine de Bordeaux organise un festival de cinéma.

Les Rencontres du Cinéma Latino-américain ont vu le jour dans la capitale girondine en 1983 avec comme objectif de diffuser des films de qualité mais qui sont peu ou pas présents sur les écrans français.

Nous avons commencé à une époque où le cinéma latino était complètement absent des salles obscures. Depuis plusieurs années, nous constatons avec joie que ce cinéma s’est développé et s’est imposé dans les circuits de distributions en Europe. Notre mission ne se termine pas, les films latinos sont encore peu présents et la richesse qu’ils offrent nous convainc chaque année d’organiser ces Rencontres au cinéma Jean Eustache de Pessac.

Les Rencontres du Cinéma Latino-Américain ce sont, depuis leur création, plus de 65 000 spectateurs, petits et grands, pressés de rencontrer plus de 2 500 invités (réalisateurs, producteurs et techniciens du cinéma, artistes, journalistes, spécialistes, conférenciers…), de profiter de plus de 100 concerts, expos, animations… de participer à plus de 300 tables rondes, débats, interventions… et autant de rencontres inoubliables.

 

Les Rencontres du Cinéma Latino-américain

Retrouvez-nous du 20 au 26 mars prochain pour la 36ème édition des Rencontres du Cinéma Latino-Américain, au cinéma Jean Eustache de Pessac.

Catalogue de films et bon de commande


Le festival les Rencontres du Cinéma Latino-Américain est créé avec la volonté de contribuer à la diffusion d’œuvres ne bénéficiant pas d’un canal de distribution, offrant ainsi aux spectateurs l’accessibilité à un cinéma méconnu et la possibilité aux artistes d’asseoir la visibilité de leurs œuvres. Pour accompagner ce travail, FAL 33 a mis en place une activité de distribution de films.

De cette manière, nous contribuons à la diffusion d’un cinéma varié et de qualité tout en rétribuant directement les réalisateur. Pour un cinéma riche, solidaire et équitable.

Bon de commande

Journée photo avec les habitants du quartier de San Agustín, Caracas

« L’artiste n’est pas un type particulier d’individu, mais chaque individu est un type particulier d ‘ » artiste « , c’est avec cette phrase que le photographe Jesus Reyes explique le projet Retratarte.

Avant première du court métrage réalisé à Acarigua

Calle 30, le court métrage réalisé par les participants au dernier atelier de l’école Populaire et latino-américaine de cinéma, télévision et théâtre à Acarigua, dans l’état de Portuguesa, au venezuela

Un figuier au pied du terril

Pourquoi le gravier freine-t-il la roue de celui qui emmène la grand-mère à la maison de retraite ? Toutes les questions et tous les silences sont sous “Le figuier au pied du terril” de Nadia Bouferkas, Mehmet Arikan et Naim Haddad.

Invitation à la première de notre documentaire sur « l’autre Che » à Bruxelles, le 18 novembre

Dès le début l’objectif fut de contribuer à écrire une Histoire détruite par les grands médias, pour la rendre au peuple, en particulier à la jeunesse.

Quand des paysans vénézuéliens prennent la caméra

Le Venezuela poursuit ses mutations au fil des réformes depuis les années 2000 : la « loi des terres », a notamment permis de rendre à la propriété collective des terres inexploitées possédées jusqu’ici par de grands propriétaires.

Court Métrage La Tierra Es De Todos

Chaque membre des collectifs sociaux réunis a observé la réalité de Caquetios pour y découvrir un thème personnel, le filmer avec l’aide de ses camarades et l’ajouter au bloc collectif d’images.

Ateliers avec la communauté Sahraouie de Bordeaux

Luis et Andres Rodriguez réalisent un court métrage avec la communauté Sahraouie de Bordeaux (21-26 mars 2016)