Équateur : L’ex-chancelier Guillaume Long alerte sur le retour du FBI dans le pays

Guillaume Long, l’ex-chancelier de l’Equateur, s’en est pris au président Lenín Moreno parce qu’il a autorisé l’opération du Bureau Fédéral d’Investigations des Etats-Unis (FBI) en Equateur et a dénoncé le fait que cela porte atteinte à « la souveraineté du pays. »

« C’est un retour aux heures les plus sombres de l’absence de souveraineté comme quand le Pentagone (le Département de la Défense des États-Unis ) était sur la base de Manta, » a déclaré aujourd’hui Long qui a été chancelier de l’Equateur de 2007 à 2017, sous la présidence de Rafael Correa.

Celui qui était également ambassadeur permanent de l’Equateur à l’Organisation des Nations Unies (ONU) jusqu’au 5 janvier, date à laquelle il a démissionné, a critiqué, dans des déclarations à l’agence russe Spoutnik, le recours de Moreno à Washington sur des sujets concernant la sécurité du pays.

Long a fait ces déclarations en réaction à l’arrivée, aujourd’hui même, d’une mission du FBI en Equateur à la demande de Moreno après qu’une attaque à la bombe ait eu lieu dans un commissariat sur la zone frontalière avec la Colombie.

« Il est vrai que la situation a toujours été délicate sur la frontière nord mais ce qui attire l’attention, c’est que face au premier grand défi de sécurité, la réaction du Gouvernement soit de faire venir les Etats-Unis,’ a-t-il critiqué et il a souligné les actions du Gouvernement antérieur dirigé par Correa pour préserver la sécurité et la souveraineté du pays.

Long a aussi parlé de la consultation populaire organisée par Moreno pour réformer la Grande Charte du pays et qui fait polémique. « Il n’est passé par aucun filtre constitutionnel (…) Le président Moreno a convoqué le referendum par décret, » a-t-il signalé pour ensuite ajouter : « Le grand objectif est de chasser Rafael Correa de la carrière présidentielle. »

Correa dirige depuis le début du mois une campagne pour le Non à la consultation qui aura lieu le 4 février et envisagera, entre autres choses, la révocation de la possibilité de se présenter indéfiniment aux élections.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2018/01/31/excanciller-de-ecuador-alerta-sobre-el-regreso-del-fbi-a-su-pais/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/02/equateur-l-ex-chancelier-guillaume-long-alerte-sur-le-retour-du-fbi-dans-le-pays.html

Post a comment

You must be logged in to post a comment.

Book your tickets